ouvert


ouvert

ouvert, erte [ uvɛr, ɛrt ] adj.
uvert 1080; de ouvrir
I
1Disposé de manière à laisser le passage. Porte, fenêtre ouverte. Grand ouvert : ouvert le plus possible. À peine ouvert. entrouvert. Entrez, c'est ouvert ! la porte n'est pas fermée de l'extérieur.
2Où l'on peut entrer (local). Magasin ouvert. Ouvert de 9 h à 20 h. Par ext. Fam. « D'ordinaire je reste ouvert jusqu'à la Toussaint, dit-il en regardant le comptoir » (Sartre).
Qui n'est pas fermé (récipient). Boîte ouverte. Tiroir ouvert. Fig. À tombeau ouvert.
3Disposé de manière à laisser communiquer avec l'extérieur. Bouche ouverte, yeux ouverts. À ciel ouvert. Par ext. Sons ouverts, prononcés avec la bouche assez ouverte. O ouvert [ ɔ ].
Robinet ouvert, qui laisse passer l'eau. Fam. Le gaz est resté ouvert.
Didact. Ensemble ouvert, défini en compréhension, dont le nombre d'éléments peut augmenter. Corpus ouvert, non clos, extensible.
4Dont les parties sont écartées, séparées. Main ouverte (opposé à poing fermé) . Fleur ouverte, épanouie. « Grimm me recevrait les bras ouverts avec la plus tendre amitié » (Rousseau). Loc. À bras ouverts. Livre ouvert. Lire le latin à livre ouvert, couramment. — Lettre ouverte.
Col ouvert, chemise ouverte.
5Qui présente une interruption. Courbe ouverte. Chaîne ouverte des corps chimiques de la série acyclique.
6Percé, troué, incisé. Avoir le crâne ouvert. Fracture ouverte. Plaie ouverte. Chir. Opération à cœur ouvert : intervention à l'intérieur du muscle cardiaque.
7Accessible (à qqn, qqch.), que l'on peut utiliser (moyen, voie). libre. Col de montagne ouvert. Canal ouvert à la navigation. Bibliothèque ouverte à tous. Le concours est ouvert aux candidats de moins de 35 ans. Tenir table ouverte. Sport Accessible à des athlètes de niveau et de statut différents. Tournoi ouvert. Compétition ouverte (recomm. offic. pour open).
Qui n'est pas protégé, abrité. 1. découvert. Des espaces ouverts. Ville ouverte, qui n'est pas défendue militairement. « Pays ouvert où ma recherche se promène » (A. Gide).
8Commencé. La chasse, la pêche est ouverte, permise. Les paris sont ouverts : autorisés, possibles.
9Math. Intervalle ouvert, qui ne contient pas les éléments constituant la limite ou la frontière. Partie ouverte d'un espace topologique E : l'ensemble des points situés à l'intérieur de E.
10Biol. Phase ouverte de lecture : séquence d'A. R. N. messager non interrompue par des codons non-sens et pouvant être traduite en protéine.
11Phys. Système ouvert : système en équilibre dynamique avec son environnement et où les échanges de matière, d'énergie et d'information sont constants.
II(Abstrait)
1Communicatif et franc. confiant, cordial, démonstratif, expansif. Visage, caractère ouvert. « Tandis que mon cœur ouvert et confiant s'épanchait avec des amis et des frères » (Rousseau). « Sa mine fleurie, son air ouvert et pourtant buté » (Sartre). Loc. À cœur ouvert : en toute franchise. Il nous a parlé à cœur ouvert.
2Qui se manifeste, se déclare publiquement. déclaré, 1. manifeste, patent, public. Faire une guerre ouverte à qqn. Éviter les conflits ouverts. Déchaîner une campagne ouverte, officielle. « Rien encore ne l'avait fâché avec eux d'une façon ouverte et définitive » (Zola).
3Qui s'ouvre facilement aux idées nouvelles, qui comprend ou admet sans peine, sans préjugé. Un esprit ouvert. éveillé, pénétrant, vif. « Morale ouverte et morale fermée » (Bergson). « Quand l'émancipation philosophique vient ensuite, cela produit des esprits très ouverts » (Renan). C'est un homme très ouvert, à l'esprit très ouvert.
⊗ CONTR. Étroit , serré; 2. couvert, fermé, protégé. — 1. Faux, 1. froid, hypocrite, renfermé; intime, 1. secret; borné, buté , étroit.

ouvert Participe passé de ouvrir. ● ouvert nom masculin Élément de la topologie T définie sur un espace topologique (E, T). ● ouvert (expressions) nom masculin L'ouvert de la Manche, son entrée à l'ouest, partie la plus large, la plus ouverte.

ouvert, erte
adj.
d1./d Qui n'est pas fermé. Bouche ouverte. Livre ouvert.
Loc. Traduire à livre ouvert, directement.
d2./d PHON Voyelle ouverte, prononcée avec ouverture du canal buccal (ex.)
Syllabe ouverte, terminée par une voyelle.
d3./d MATH Intervalle ouvert, qui ne comprend pas les bornes qui le limitent.
d4./d ELECTR Circuit ouvert, présentant une interruption et dans lequel le courant ne passe pas.
d5./d Fendu, coupé, entamé. Il a eu l'arcade sourcilière ouverte.
d6./d Libre d'accès. Ville ouverte.
|| Loc. Tenir table ouverte: recevoir même ceux que l'on n'a pas invités.
d7./d Commencé. La séance est ouverte.
d8./d Franc, sincère. Visage, caractère ouvert.
|| éveillé. Esprit ouvert.
d9./d Déclaré, public, manifeste. être en guerre ouverte avec qqn.

⇒OUVERT, -ERTE, part. passé et adj.
I.Part. passé de ouvrir.
II. Adjectif
A. —[Correspond à ouvrir I]
1. Disposé de manière à permettre la communication entre l'intérieur de quelque chose et l'espace extérieur. Anton. clos, fermé. Portail ouvert; persienne, vanne ouverte; robinet ouvert. Nous fûmes (...) forcés de nous réfugier dans l'allée d'une chétive maison dont la porte se trouvait ouverte par hasard (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.487). Alexis restait étendu sur son lit, la porte de la chambre ouverte sur la galerie de bois (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.206):
1. Toutes les fenêtres étaient ouvertes et on apercevait les gens, comme on voit, à marée basse, sortir les bêtes d'une colonie qui habite dans le rocher.
DUHAMEL, Confess. min., 1920, p.51.
En partic. Côté ouvert. Côté qui n'est pas fermé par une construction, un mur. La pelote se joue sur une surface rectangulaire, le fronton, entourée d'une paroi continue sur trois côtés (...). Les spectateurs se trouvent surtout du côté ouvert (JOEDICKE, Structures en voiles et coques, 1962, p.68).
Loc. Grand ouvert, large ouvert. Ouvert de toute sa grandeur, de toute sa largeur. V. aussi infra D 1 a.
Loc. fig.
Enfoncer les portes ouvertes, enfonceur de portes ouvertes.
C'est la porte ouverte à qqc. Donner lieu à quelque chose, favoriser l'apparition de quelque chose. Il tombe malade. Et ce sera la porte ouverte à une succession de graves maux, qui ne le lâcheront plus, jusqu'à la fin (ROLLAND, Beethoven, 1937, p.84).
2. a) Dont l'intérieur communique avec l'extérieur, dans lequel on peut pénétrer. Anton. fermé. Le bocal est ouvert; la salle est ouverte. Il marcha devant lui, et, trouvant l'écurie ouverte, alla s'y jeter sur une botte de paille (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p.257). La boîte à violon, précisément était ouverte sur le trottoir, Mr Prépaille y jeta une pièce (ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p.304).
) En partic.
[En parlant d'un établissement] Auquel le public peut accéder. Les banques sont ouvertes; ouvert au public. Il (...) entra dans un restaurant de la plage, encore ouvert à cause de cette nuit si rare (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p.271):
2. Fondé en 1926, le Palace-Hôtel est ouvert à une clientèle qui choisit le quartier Saint-Germain-des-Prés pour des raisons précises...
FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.239.
P.méton. Voilà déjà plusieurs fois qu'il [le cabaretier] s'adresse à la préfecture pour obtenir la permission de rester ouvert une partie de la nuit (VIDOCQ, Mém., t.3, 1828-29, p.23).
Loc. Ouvert à tout venant. Ouvert à tout visiteur et en toutes circonstances. On craint l'oeil des importuns dans un salon ouvert à tout venant (LEMERCIER, Pinto, 1800, II, 4, p.50).
Lettre ouverte (à qqn). Lettre publiée dans un organe d'information (au lieu d'être envoyée à son destinataire) généralement afin d'assurer une plus grande diffusion à son contenu et de susciter aussi une prise de position de son destinataire. En septembre 1970, onze personnes du Loiret (...) ont adressé une lettre ouverte collective au Président de la République (J. TOULET, Les Grévistes de la guerre, Paris, Fayard, 1971, p.120).
) Spécialement
ARTS DU SPECTACLE. À bureaux ouverts. Avec la possibilité de louer des places. Anton. à bureaux fermés. Représentation à bureaux ouverts (Ac. 1935).
CHIM. Chaîne ouverte. Chaîne sur laquelle peuvent se fixer d'autres atomes. Le groupement hydrogéné NH2, quand il est fixé sur une chaîne ouverte d'atomes de carbone, jouit de propriétés vasoconstrictives (ROGER ds Nouv. Traité Méd. fasc. 6 1925, p.16).
FIN. À bureaux ouverts, à guichet(s) ouvert(s). Dès qu'on se présente, sans autre formalité. Le caissier paie à bureaux ouverts (ROGER ds Nouv. Traité Méd. fasc. 6 1925, p.16).
GÉOGR. Champ ouvert. Champ sans haie ni clôture. Synon. openfield. Système de champs ouverts. Parfois, en pays de champs ouverts, toute trace de parcelles disparaît pour l'observateur (MEYNIER, Paysages agraires, 1958, p.20).
HÉRALD. Tour ouverte. Tour représentée avec une porte, une embrasure d'un autre émail. (Dict. XIXe et XXe s.).
LEXICOL. Série ouverte. Série qui permet de s'y agréger. Anton. série fermée. On considère généralement les unités lexicales comme appartenant à des inventaires illimités ou ouverts, tandis que les unités grammaticales appartiennent à des inventaires limités ou fermés (La Ling., sous la dir. de A. Martinet, Paris, Denoël, 1969, p.187).
LING. Syllabe ouverte. Syllabe terminée par une voyelle. Synon. syllabe libre; anton. syllabe entravée, fermée. A bref latin en syllabe ouverte non initiale s'est changé en i (SAUSS. 1916, p.136).
SPORTS. V. aussi infra D 1 b.
♦[Surtout pour le golf] Accessible aux amateurs comme aux professionnels. Synon. open. «Pas de tournoi «ouvert» en 1934» (...) dit la Fédération américaine (L'Auto, 14 févr. 1934, p.3 ds GRUBB Sports 1937, p.53).
♦[En parlant d'une épreuve] Dont le résultat est imprévisible du fait du niveau égal des concurrents engagés. Match très ouvert, course ouverte. L'épreuve s'annonce très ouverte, et on ne saurait vraiment désigner un favori (Le Temps, 24 avr. 1933, p.3 ds GRUBB Sports 1937, p.53). En Bo.e, Walter Momber a battu Guillemette, mais au dixième round seulement, après un combat très ouvert (L'OEuvre, 26-27 mai 1941).
SKI (slalom). Porte ouverte. Porte dont l'axe des balises est situé perpendiculairement à la descente (d'apr. PETIOT 1982).
Domaine milit. Pays ouvert, ville ouverte. Pays, ville sans défenses naturelles ou artificielles. Cette ville est ouverte (Ac. 1835-1935). La France était aux abois! La France était livrée, ouverte, démantelée! (HUGO, Quatre-vingt-treize, 1874, p.214):
3. ... en cas d'attaque nucléaire et sauf dans le cas où l'ennemi attaquerait les villes «ouvertes», les représailles devraient éviter les villes ouvertes soviétiques, c'est-à-dire les villes, où n'existe aucune installation relative à la construction ou au lancement d'armes nucléaires.
BILLOTTE, Consid. strat., 1957, p.42-06.
) Loc. subst. Question ouverte. Question à laquelle une réponse définitive n'a pas été donnée. Pour moi toutes les questions sont ouvertes et je discute très volontiers, mais je demande à ne pas conclure et à ne pas me prononcer (AMIEL, Journal, 1866, p.231). La question reste ouverte de savoir s'il ne faut pas leur adjoindre d'autres facteurs de base (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.28).
) Loc. verb. Tenir table ouverte. Être prêt à offrir à manger à quiconque se présente. L'ambition d'être grands maîtres de l'ordre de Malte (...) les força à (...) tenir table ouverte à tous voyageurs (GONCOURT, Journal, 1860, p.765). Des banquets, des festins somptueux (...) étaient donnés à tout propos. Les grands tenaient table ouverte (ALI-BAB, Gastr. prat., 1907, p.67).
Au fig. (Rouler) à tombeau ouvert.
b) En partic. [En parlant d'une structure tubulaire] Dont une extrémité au moins n'est pas obstruée, fermée. CH fond dans le tube fermé (...), tandis que, dans le tube ouvert, il se fait un dépôt d'oxyde d'antimoine (LAPPARENT, Minér., 1899, p.601). La fusée interplanétaire elle-même n'est encore, théoriquement, qu'un tuyau ouvert à un bout, et accéléré par l'énergie des forces qu'il canalise (RUYER, Cybern., 1954, p.226).
MUS. Jeu, tuyau ouvert. Jeu, tuyau d'orgue dont l'extrémité supérieure n'est pas fermée. Anton. jeu bouché. Le premier ut de l'alto, qui est représenté dans l'orgue par un tuyau ouvert de 4 pièces de hauteur (SCHMITT, SIMON, GUÉDON, Nouv. manuel organiste, 1905, p.90). Les jeux ouverts sont ceux dont les tuyaux non fermés à la partie supérieure permettent à la colonne d'air de vibrer dans toute l'étendue du tuyau (A. CELLIER, L'Orgue mod., 1913, p.21). La longueur des tuyaux [de l'orgue] détermine leur classement (...) et le mode d'échappement de l'air les fait séparer en J[eux] ouverts et J[eux] bouchés (BRENET, Dict. prat. et hist. mus., 1926, p.216).
♦[P.méton.] Son ouvert. Son produit par un instrument à vent dont le pavillon n'est pas artificiellement bouché. Anton. son bouché. Le mécanisme des pistons permet [au cor] de donner tous les degrés de la gamme chromatique en sons ouverts, mais il permet de les donner aussi en sons bouchés (E. GUIRAUD, BUSSER, Instrument., 1933, p.69). Le cor à pistons a pour origine le cor simple auquel l'adjonction d'un ingénieux mécanisme de pistons ou cylindres a permis à l'instrumentiste de donner à sons ouverts, toute l'échelle chromatique (PARÈS, Traité d'instrument. et d'orchestr. [sans date], p.76).
3. [Avec un compl. introd. par à]
a) Au fig. Auquel on peut accéder ou postuler, dont on peut bénéficier. Anton. fermé. Avenir ouvert au monde. Les élèves-maîtres et les élèves-maîtresses, recrutés par le concours ouvert aux bacheliers (...) peuvent obtenir l'autorisation de se marier (Encyclop. éduc., 1960, p.314).
DROIT
Succession ouverte. Dont les héritiers peuvent bénéficier. La succession est ouverte (Ac.).
Crédit ouvert (à qqn). Crédit dont quelqu'un peut bénéficier. Il avait épuisé les ressources de la circulation, des prêts sur nantissement, des crédits ouverts chez les banquiers (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.391).
Compte ouvert (à qqn). Compte dont quelqu'un est titulaire. Le compte ouvert à chaque déposant ne peut excéder le chiffre de 2000 francs (PRADELLE, Serv. P.T.T. Fr., 1903, p.76).
Compte ouvert. V. infra E.
b) ) Qui n'est pas protégé des influences extérieures, dans lequel les influences extérieures peuvent pénétrer. Synon. exposé; anton. fermé. Dans les endroits plus ouverts au vent, des troupes d'enfants lançaient des cerfs-volants (FROMENTIN, Dominique, 1863, p.76). [Guillaume II] déclarait (...) que [le sultan du Maroc] devait tenir le pays ouvert à la concurrence pacifique «de toutes les nations...» (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p.170):
4. Il me faut coucher à la belle étoile, dans une cour de caravansérail ouverte à tous les vents.
A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p.106.
) Au fig. [En parlant d'une pers.] Qui est réceptif (aux sentiments, aux idées, etc.). Anton. fermé, réfractaire. Être ouvert aux bons sentiments, aux critiques; un coeur ouvert à l'espoir. Une société composée en grande majorité d'ignorants ouverts à toutes les séductions (RENAN, Avenir sc., 1890, p.358). Flaubert était trop ouvert à la sonorité des mots pour ne pas se griser du romantisme (L. DAUDET, Stup. XIXe s., 1922, p.28). Jeunes générations très ouvertes à ces sortes de questions (SIEGEL, Formes struct. archit., 1965, p.179).
P.ell. Sans aucun doute, le marxisme eût triomphé, mais il se fût teinté de mille nuances, il lui eût fallu absorber les doctrines rivales, les digérer, rester ouvert (SARTRE, Sit. II, 1948, p.187). La situation d'oligopole renforce un pluralisme moins ouvert mais plus solide (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.144).
Loc. Avoir l'esprit ouvert. Être réceptif aux idées nouvelles ou à celles des autres. Anton. avoir l'esprit borné. Il avait le goût large et l'esprit ouvert. —Il ne faut pas croire, disait-il, qu'il n'y ait qu'une seule bonne manière de dessiner et de peindre; toutes les manières sont bonnes quand elles produisent l'effet désiré (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p.465).
4. En partic.
a) Qui est immédiatement donné ou accessible, qui ne se cache pas. Anton. caché, secret. Au Xe et au XIe siècle, les copistes ont traduit en notation ouverte et claire les mélodies qu'ils possédaient de mémoire (BÉNÉDICTINS, Paléogr. mus., t.1, 1889, p.109). Les marais et la mer, ces dangers toujours ouverts, lui révélèrent le fatalisme des habitants, leur résignation (LA VARENDE, Homme aux gants, 1943, p.247).
MUS. Canon ouvert. Canon que la notation présente résolu et mis en partition (d'apr. BRENET Mus. 1926).
En partic. [En parlant d'un événement préjudiciable à une cause, à qqn] Qui est manifeste, qui est publiquement constatable ou reconnu. Synon. déclaré. Conflit ouvert. Pour lors commença une guerre ouverte entre les Bourguignons et l'armée du roi (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.99). J'estime (...) que Vichy va passer à la collaboration ouverte (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.388).
Au fig. Je suis en guerre ouverte avec la baronne (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p.299).
Loc., vx. À force ouverte. En employant les armes de façon publique, visible. Il est entré à force ouverte dans le pays ennemi (Ac.). Des circonstances telles que le chef du pouvoir exécutif ne puisse pas soutenir, à force ouverte, ses volontés arbitraires (SIEYÈS, Tiers état, 1789, p.63).
b) [En parlant d'une pers. ou de ses facultés et expr.] Franc, sincère. Anton. fermé, rentré, renfrogné. C'est un homme ouvert (Ac.). Visage, sourire ouvert; caractère ouvert. Il appartient à la classe 1916: taille moyenne, plutôt délicat de santé, le teint brun, une ombre de moustache, la figure ouverte, ardente, comme échauffée par l'expression des yeux (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p.252). Madame Gaillarde à laquelle seyait mieux la gaîté ouverte que le mutisme muré (ARNOUX, Zulma, 1960, p.39):
5. ... ce dernier [Saint-Simon] avait la curiosité interne, concentrée, profonde et amère; Froissart a la sienne ouverte, riante et comme à fleur de tête.
SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.9, 1853, p.97.
Loc. À coeur ouvert. De manière franche, sans arrière-pensées. Je me livrais à coeur ouvert aux plus affreux pressentiments (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p.322). Il me parla à coeur ouvert (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p.143).
B. —[Correspond à ouvrir II] Ouvert sur qqc.
1. [En parlant d'une ouverture] Qui est orienté sur, qui regarde quelque chose/un espace. Des arcs, des portiques, ouverts sur le soleil à son déclin (TOULET, Mariage Don Quichotte, 1902, p.17).
2. Qui a ses accès principaux orientés sur ou qui débouchent sur un espace/quelque chose. On s'attend à une ville ouverte sur la mer, lavée, rafraîchie par la brise des soirs. Et, mis à part le quartier espagnol, on trouve une cité qui présente le dos à la mer (CAMUS, Été, 1954, p.28).
C. —[Correspond à ouvrir III]
1. a) Qui existe en tant qu'ouverture (dans un espace plein). Anton. comblé, bouché, obturé. Gouffre ouvert. La place ne capitula qu'après deux mois de tranchée ouverte (Ac. 1835, 1878). Par la blessure ouverte suintait le sang rouge (PERGAUD, De Goupil, 1910, p.115). La brèche ouverte entre Kluck et Bülow était donc plus large encore que je ne l'imaginais (JOFFRE, Mém., t.1, 1931, p. 412).
Ouvert dans/en qqc. J'ai déjà décrit ce vert ravin ouvert en pleine falaise (BOURGET, Ét. angl., 1888, p.274). Assis en rond autour d'une brèche ouverte dans le pilier, ils restaient un long moment, attentifs (J. BOUSQUET, Trad. du sil., 1936, p.223). Au fond de l'horizon, par des brèches ouvertes dans les montagnes bleues, la peau de léopard de la plaine lombarde (GIONO, Bonh. fou, 1957, p.327).
Ouvert par qqc. Les porches [romans] situés entre deux clochers pouvaient se présenter sous divers aspects: les plus simples étaient ouverts par une large arcade (LENOIR, Archit. monast., 1856, pp.75-76).
MÉD. Tuberculose ouverte. Tuberculose qui présente des cavités. La tuberculose ouverte, l'emphysème pulmonaire (...) représentent les véritables contre-indications (WIDAL, LEMIERRE, ABRAMI ds Nouv. Traité Méd. fasc. 3 1927, p.211).
b) En partic. Route (ou mot du même paradigme) ouverte. Synon. tracé. Il va lui-même dans un canot à la découverte, et il s'assure que le passage est ouvert au nord (Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.84). Il y a sur l'autre rive des routes ouvertes vers des destinées inconnues (MÉNARD, Rêv. païen, 1876, p.204).
Au fig. La voie était ainsi ouverte aux progrès de la science contemporaine (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.790).
2. a) Comportant une (des) ouverture(s) souvent d'origine artificielle. Synon. percé, troué. La petite tour de la poudrière était éventrée et, par ses flancs ouverts, on voyait une lente fumée s'élever en tournant (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p.117). L'est là, par terre... l'a l'crâne ouvert, comme un vol-au-vent (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p.142). Je lui ai crié: «Attention, il a un couteau!» Mais déjà Raymond avait le bras ouvert et la bouche tailladée (CAMUS, Étranger, 1942, p.1442).
Au fig. Durtal s'était senti ouvert et saigné jusqu'au fond de l'âme (HUYSMANS, En route, t.2, 1895, p.256).
b) Spécialement
MÉD. Abcès ouvert. Qui suppure. Dès que la suppuration est ouverte le bacille disparaît (GARCIN, SACQUÉPÉE ds Nouv. Traité Méd. fasc. 3 1927, p.550).
Fracture ouverte. Traumatisme ouvert.
CHIR. (Opération) à coeur ouvert. Opération pendant laquelle le chirurgien ouvre le coeur du malade. Mais la chirurgie directe à coeur ouvert (...) ne devint vraiment possible qu'en 1954 (P.CHAUCHARD, Le Coeur et ses maladies, Paris, P.U.F., 1969, p.102).
MATH. (topologie). Ensemble ouvert. Ensemble de points sans frontière. On savait depuis Cantor que tout ensemble ouvert U dans R est réunion de la famille dénombrable de ses «composantes», intervalles ouverts deux à deux sans point commun (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p.250).
Empl. subst. Un ouvert. Un ensemble ouvert. Ouvert élémentaire. Dans un espace métrique E une partie A de E est un ouvert de E si tout point de A est centre d'une boule ouverte contenue dans A (BOUVIER-GEORGE Math. 1979).
c) Loc. À ciel ouvert.
D. —[Correspond à ouvrir IV]
1. a) Qui est écarté, déployé ou dont les parties, les éléments sont écartés, déployés. Anton. fermé. Main ouverte, genoux ouverts, bouche ouverte. Comment, au milieu des touffes de lotus blancs (...) à la corolle ouverte (...) as-tu choisi l'humble brin d'herbe que rien ne distingue? (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p.312). L'atlas ouvert présente une carte d'Asie (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p.105). Un de ses seins avait jailli hors du corsage ouvert très bas (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p.132). Une veste plus légère en jersey de laine couleur de bure couvrait une chemise de lin au col ouvert (VERCORS, Silence mer, 1942, p.55).
[Avec un compl.] Le corsage en fichu croisé ouvert en pointe (COLETTE, Cl. école, 1900, p.254). C'était un pur bonnet carré, tout droit canon et tout hermine, et qui (...) passait pour aussi tranchant qu'un canif ouvert de toutes ses lames (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p.89).
Locutions
Grand ouvert. Écarté ou déployé au maximum. Bras grands ouverts. Le liseur laissa tomber au tapis son journal grand ouvert (HAMP, Champagne, 1909, p.227). Lorsque l'oeil est grand ouvert (...) [la paupière inférieure] s'abaisse davantage (RICHER, Nouv. anat. artist., t.2, 1920, p.134).
Bouche ouverte en cul de poule.
À livre ouvert. Sans étude préalable, sans préparation. Chanter, accompagner à livre ouvert. Expliquer un auteur à livre ouvert (Ac. 1835-1935).
Loc. fig.
À bras ouverts. Avec chaleur, sympathie. Il les reçut à bras ouverts et comme des frères (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.5). Elle accueillit son «frérot» à bras ouverts (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.171).
Avoir/garder l'oeil ouvert (sur qqn/qqc.). Surveiller de près (quelqu'un/quelque chose). J'aurai l'oeil ouvert sur ce misérable, et il ne nous échappera pas (PONSON DU TERR., Rocambole, t.3, 1859, p.344). Il ne s'agirait que de lui persuader qu'il peut le faire [pardonner] sans ridicule. Courpière: À quoi bon? Maintenant qu'il a l'oeil ouvert! (HERMANT, M. de Courpière, 1907, II, 7, p.18).
Lire à livre ouvert, lire comme dans un livre ouvert (dans qqc./qqn). Percevoir, entendre quelque chose de caché (dans quelque chose ou dans quelqu'un) comme s'il ne l'était pas. Comme en un livre ouvert, vous lisiez dans son âme (DUMAS père, Charles VII, 1831, II, 2, p.254).
b) Spécialement
) AGRIC., SYLVIC. [En parlant de la couverture végétale] Laissant voir le sol entre les plantes qui ne recouvrent pas complètement le terrain (d'apr. Agric. 1977, DAGET-GODRON 1974). Anton. fermé. Peuplement ouvert.
) ÉLECTR. Circuit ouvert. Circuit électrique dans lequel le courant ne circule pas. Anton. circuit fermé. Au repos les piles sont en circuit ouvert (A. LECLERC, Télégr. et téléph., 1924, p.154). Pile Féry (...) En circuit ouvert: usure nulle (Catal. instrum. lab. [Prolabo], 1932, p.141):
6. ... le coefficient d'amortissement (...) exprime le moment de toutes les forces de frottement de diverses natures ou amortissement en circuit ouvert, c'est-à-dire indépendamment de tout courant électrique...
ROTHÉ, Géophys., 1943, p.331.
) GÉOM. Courbe ouverte. Courbe dont les extrémités ne se rejoignent pas. Rubens composera donc selon des courbes, non point courbes fixes (...) mais courbes ouvertes, irrégulières, qui ne peuvent se construire, en géométrie, que par des progressions (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p.217).
Angle ouvert. Qui est supérieur à 180 degrés:
7. Un animal est dit bouleté quand son boulet, au lieu de former un angle obtus en avant, se rapproche de la ligne droite (...). Parfois, ce défaut d'appui s'exagère et le boulet vient faire un angle ouvert en arrière.
GARCIN, Guide vétér., 1944, p.179.
) HIPPOL. Cheval ouvert. Cheval dont les membres sont situés en dehors des lignes d'aplomb sans que cela constitue pour autant un défaut (d'apr. TONDRA Cheval 1979, CASS.-MOIR. 1979). Anton. serré. Ce cheval est bien ouvert (Ac. 1835-1935). Ouvert du devant, ouvert du derrière.
) LING. Voyelle ouverte, phonème ouvert. Voyelle prononcée avec une position basse de la langue. Anton. fermé, obscur (vx). L'a s'approche de l'o ouvert (GARCIA, Art chant, 1840, p.50).
) MAR. [En parlant d'au moins deux objets] Éloignés l'un de l'autre d'une distance telle ou telle. Objets ouverts d'une voile, de deux voiles (LITTRÉ).
) VÉN.. Tête ouverte. Tête dont les bois sont largement écartés. (Dict. XIXe et XXe s.).
) SPORTS (de ballons surtout en rugby)
Côté ouvert. Côté du terrain où il y a le moins de joueurs de l'équipe adverse (d'apr. PETIOT 1982). Anton. côté fermé.
Jeu ouvert. Jeu comportant, toutes les fois que cela est possible, des mouvements offensifs de grande envergure pendant lesquels la balle est jouée à la main. Anton. jeu fermé, béton. Phase de jeu ouvert. La nécessité toutefois de modifier les règles (...) se vérifie dans tous les sports collectifs: le basket et le rugby, à la recherche d'un jeu plus ouvert et plus offensif, donc plus rapide et spectaculaire, l'ont récemment démontré (J. MERCIER, Football, 1966, p.32).
2. [En parlant d'un objet plein] Qui est séparé en deux ou plusieurs parties. Lourdes pastèques ouvertes en deux, à la chair humide et rose, avec leurs régimes de grains noirs (BENOIT, Atlant., 1919, p.136).
3. a) Qui occupe ou se présente sur une portion d'espace dans toute son étendue. Anton. fermé, bouché. De là ces grands horizons ouverts de tous les côtés (HUGO, Corresp., 1862, p.382).
b) Qui n'est pas enserré entre des limites naturelles. Synon. large; anton. étroit, resserré. La présence, en arrière de ces ports, de vallées largement ouvertes et permettant la liaison avec des points éloignés de la côte fait leur fortune (ALBITRECCIA, Gds moyens transp., 1931, p.121).
E. —[Correspond à ouvrir V; en parlant d'un événement, d'un processus] Qui a commencé. Synon. entamé; anton. clos, terminé. Mais nous n'avons voulu prendre, dans l'aventure ouverte avec une sinistre étourderie, aucune part de responsabilité (JAURÈS, Eur. incert., 1914, p.381). M. Edgar Faure n'est pas au bout de ses peines, et la crise française, crise de majorité, ouverte au lendemain des élections de juin, est loin d'être résolue (Combat, 19-20 janv. 1952, p.1, col. 1).
10. L'enquête ouverte a permis d'établir qu'il s'agissait d'une équipe de voleurs spécialisés dans ce genre de méfaits.
Combat, 19-20 janv. 1952, p.3, col. 6.
Expr. La séance est ouverte. [Formule s'employant pour ouvrir une séance] Père Ubu: Messieurs, la séance est ouverte et tâchez de bien écouter et de vous tenir tranquilles (JARRY, Ubu, 1895, III, 7, p.64).
COMPTAB. Compte ouvert. Compte sur lequel on a enregistré la date, le motif et la somme afférents à une opération comptable. [L'excédent du montant des versements] entre dans l'actif du compte ouvert, dans les écritures de l'agent comptable central du trésor, à l'agent comptable des postes et télécommunications (Admin. P.et T., 1964, p.33).
Au fig. Tout le mouvement de la propriété individuelle aboutit là: avoir son compte ouvert dans l'immense registre d'une immense société anonyme de crédit (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p.263).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 13010. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 13141, b) 20894; XXe s.: a) 22660, b) 19293. Bbg. GREDIG (S.). Essai sur la formation du vocab. du skieur fr. Thèse, Zurich, 1939, pp.55-56.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ouvert — ouvert, erte (ou vêr, vèr t ) part. passé d ouvrir. 1°   Dans quoi on peut entrer, passer, voir ; qui n est pas clos, fermé. •   Apollon à portes ouvertes Laisse indifféremment cueillir Les belles feuilles toujours vertes Qui gardent les noms de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ouvert — Ouvert, [ouv]erte. part. pass. Il a les significations de son verbe. A porte ouverte. recevoir à bras ouverts. parler à coeur ouvert. c est un homme ouvert. il a l ame ouverte à la joye. J avois la bouche ouverte pour vous le dire, dormir les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Ouvert — (französisch) (abgekürzt: „o“) bedeutet in der Notation für Blasinstrumente, dass die folgenden Töne wieder offen, also normal gespielt werden, nachdem sie zuvor con sordino mit dem Dämpfer zu spielen waren. Bei den Musikinstrumenten wird dazu… …   Deutsch Wikipedia

  • Ouvert — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Ouvert », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot ouvert est le participe passé du verbe… …   Wikipédia en Français

  • ouvert — adj. ; ouvert d esprit, moderne ; défait (ep. d un lit) : => pp. Ouvrir. A1) ouvert aux nouvelles techniques, moderne : modêrno, a, e adj. (001). B1) ladv., grand ouvert : uvêê in gran (228), (to) grant uvêê (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ouvert — фр. [увэ/р] открыто, открытый (звук) ◊ accord à l ouvert [ако/р а лувэ/р] аккорд на открытых струнах …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • OUVERT — (франц., произн. увэр), открытый, accord à l ouvert, – аккорд, взятый на открытых струнах смычковых инструментов …   Музыкальный словарь Римана

  • ouvert — См. aperto …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • ouvert — noun /uːˈvɛː/ A position in which the feet are apart, or a movement which brings them apart …   Wiktionary

  • ouvert — [uvɛʀ] Part. pas. m.s. ouvrir (adj. m.) féminin : ouverte, pluriel : ouverts, ouvertes …   French Morphology and Phonetics


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.